R & D

En cours d’actualisation

 

Maladies Musculaires

Christian Pinset / Judith Lorant

Maladies du Motoneurone

Cécile Martinat

Rétinopathies

Christelle Monville

Neuroplasticité et Thérapeutique

Alexandra Benchoua

Génodermatoses

Christine Baldeschi

Syndrome de Wolfram

Lætitia Aubry

Management de projets

Marc Peschanski

Maladies du vieillissement

Xavier Nissan

Pharmacologie des dystrophies musculaires

Xavier Nissan

Maladies des fibres myélinisées

Nicolas Tricaud

 

Des équipes qui travaillent « sur projets » visant des objectifs thérapeutiques précis

Le laboratoire I-Stem est une structure dédiée à l’exploration des potentiels d’application thérapeutique des cellules souches pluripotentes. Il se présente donc dans le continuum scientifico-médical comme un centre de R&D réalisant une recherche translationnelle, pas comme un laboratoire de recherche fondamentale. Cette préoccupation constante de la cible thérapeutique à atteindre se traduit par une organisation des équipes autour de projets et de calendriers. Une telle organisation nous permet par ailleurs de tester la faisabilité scientifique des opérations puisque chaque calendrier fait apparaître des points de repère, avec des objectifs précis à atteindre dans des délais calculés.

Les programmes scientifiques actuels d’I-Stem

Nous travaillons le long de grands axes de recherche biologique et de recherche technologique.

Pour les équipes de recherche orientées vers des cibles pathologiques, un accent particulier a été mis, dans un premier temps, sur plusieurs pathologies monogéniques mettant en cause des populations cellulaires spécifiques de divers organes, le muscle squelettique, le système nerveux central, la rétine et l’épiderme ou des phénomènes généraux comme un vieillissement prématuré. Ce choix, guidé essentiellement par l’opportunité scientifique, a été élargi au fur et à mesure de la croissance de l’Institut.

 

 

En ce qui concerne la modélisation cellulaire des pathologies et les approches pharmacologiques, l’ambition d’I-Stem est de mettre en place une recherche technologique capable de couvrir tous les aspects de la mise au point ou de la découverte de molécules d’intérêt thérapeutique. Sur la base d’objectifs définis par l’étude clinique et épidémiologique des maladies monogéniques, il s’agit pour nous d’aller jusqu’aux composés candidats pour les essais cliniques.

Pour les équipes de recherche structurées autour d’indications pathologiques, comme pour celles qui réalisent des développements technologiques, des partenariats industriels et académiques sont fréquemment mis en place.