Les neurones dérivés d’iPSC révèlent une altération précoce de la croissance des neurites dans le syndrome de Wolfram

 

Le syndrome de Wolfram de type 1 (WS) est une maladie neurodégénérative rare caractérisée par un diabète infantile, une atrophie du nerf optique, la surdité et divers défauts neurologiques.

À ce jour, malgré les progrès scientifiques réalisés ces dernières années, il n’existe aucune solution thérapeutique pour ralentir ou arrêter ce trouble dévastateur. Un défi majeur dans ce domaine d’étude est l’accès expérimental limité aux tissus du système nerveux humain affectés par la maladie. La modélisation in vitro des maladies à l’aide de cellules souches embryonnaires ou de cellules souches pluripotentes induites (iPSC) a montré un potentiel considérable pour des applications dans la découverte de médicaments, ainsi que pour l’élucidation des mécanismes de la maladie.

Ces dernières années, des études indiquent que les processus neurodégénératifs qui apparaissent pendant l’enfance et l’adolescence chez les personnes atteintes de ce syndrome s’ajoutent à l’altération précoce du développement cérébral, qui est cliniquement silencieuse. Les mécanismes pathologiques sous-jacents sont encore inconnus.

 

L’équipe « Syndrome de Wolfram » a justement utilisé des cellules neurales dérivées de cellules souches pluripotentes induites provenant de personnes atteintes du syndrome afin de révéler leurs corrélations phénotypiques et moléculaires. Ils ont observé qu’une sous-population de neurones de Wolfram présentait une croissance neuritique aberrante, associée à une expression altérée des gènes de guidage des axones.

Parmi les médicaments actuellement testés chez les personnes atteintes du WS, l’acide valproïque est celui qui a permis de prévenir les phénotypes pathologiques. Les résultats de cette étude suggèrent que des défauts précoces dans le guidage des axones pourraient contribuer à la perte de neurones chez les personnes atteintes du syndrome de Wolfram.

Pour en savoir plus, c’est ici

Auteurs :

Sandra Pourtoy-Brasselet, Axel Sciauvaud, Maria-Gabriela Boza-Moran, Michel Cailleret, Margot Jarrige, Hélène Polvèche, Jérôme Polentes, Eric Chevet, Cécile Martinat, Marc Peschanski et Laetitia Aubry.