Medicen

Pôle de Compétitivité Medicen Paris-Région

I-Stem est depuis l’origine un acteur du Pôle de Compétitivité Medicen Paris Région et quatre équipes de l’Institut sont directement intégrées dans le programme IngeCELL, labellisé en janvier 2006 et financé par les collectivités territoriales (notamment, pour I-Stem par le Conseil Régional d’Ile de France) depuis octobre 2006. Marc Peschanski a été désigné par les partenaires d’IngeCELL pour coordonner le comité scientifique et d’organisation des colloques internes du réseau (le premier colloque a réuni près d’une centaine de participants le 29 mars 2007) et le « First International Symposium on Human Embryonic Stem Cell Research », grand congrès international qui se tiendra à Evry, au Génocentre, du 31 janvier au 2 février 2008.

 

Projet INGECELL

Thématique : médecine moléculaire et cellulaire

Objet : cellules souches embryonnaires humaines (cellules hES)

Pilote : VigiCell : Jean-Emmanuel Gilbert.

Autres partenaires : Celogos, CTP, Genosafe, VigiCell, Généthon, Inserm (U362, U602, U488, U861/I-Stem), EMI (I0011), AP-HP (Hôpital Antoine Béclère) : 6 entreprises de biotechnologie et 4 groupes de recherche académiques.

Durée : 3 ans

Budget : 6 717 979 €

Subvention : 4 362 270 €

L’enjeu : une offre industrielle innovante en pharmacologie et l’établissement de véritables normes pour les procédés et pour les produits biologiques avec un programme collaboratif de recherche (développement de la recherche fondamentale et applications des cellules hES) et une action structurante pour constituer un pole compétitif visible et attractif au niveau mondial.

Le marché visé :

1/ les applications in vivo : La thérapie cellulaire dans les domaines neuromusculaire, neurologique, hépatologique, et cardiovasculaire ;

2/ les applications in vitro : les tests pharmacologiques et études toxicologiques prédictives, et enfin,

3/ les milieux et systèmes de culture cellulaire.

Il s’agit de :

  •  définir, maîtriser, et normaliser les procédures de maintien et de caractérisation de hES primaires, puis élaborer, maîtriser et normaliser les procédés de différenciation vers les cellules cibles souhaitées, enfin déterminer la « carte d’identité » de ces dernières.
  •  créer de nouveaux outils à partir des cellules hES primairesdévelopper des ressources biologiques et technologiques de production cellulaire en masse.
  •  valider ces outils
  •  appliquer ces outils à la thérapie cellulaire permanente ou transitoire sur les modèles animaux, au criblage moléculaire, à la toxicologie prédictive

 

  •  Pour en savoir plus :