Génodermatoses

Le contenu de cette rubrique en français est destiné au grand public. Pour plus d’informations sur nos thématiques de recherches, nous invitons les professionnels à se rendre sur la version anglaise de cette rubrique.

 

Equipe :

Christine Baldeschi : Maître de conférences (UEVE)

Gilles Lemaître : Ingénieur de recherche (UEVE)

Manoubia Saidani : Assistante ingénieur (CECS)

Sophie Domingues : Ingénieur associé (CECS)

 

Les génodermatoses sont des affections de la peau caractérisées par une transmission génétique. L’équipe a pour objectif de mettre au point des protocoles de différenciation permettant de différencier les cellules hES et les cellules iPS en cellules de l’épiderme telles que les kératinocytes et les mélanocytes.

Pour cela, l’équipe a tout d’abord mis au point un protocole qui permet de différencier ces cellules pluripotentes en une population pure et homogène de kératinocytes capables de constituer in vitro et in vivo un épiderme pluristratifié comparable à un épiderme fonctionnel adulte.

Dans un deuxième temps, l’équipe a mis au point un protocole permettant d’obtenir à partir de cellules pluripotentes une population pure et homogène de mélanocytes. Ces mélanocytes sont capables de se localiser dans la couche basale de l’épiderme et de transférer leur mélanine aux kératinocytes avoisinants afin de les protéger des effets délétères des UV. Ces épidermes pigmentés pourraient être proposés comme pansement biologique pour traiter des affections cutanées telles que les troubles génétiques de la peau comme l’épidermolyse bulleuse (maladie monogénique caractérisée par un détachement de l’épiderme provoquant de grandes zones cicatricielles) ou les ulcères chroniques de la jambe.

Pour en savoir plus