Des chercheurs d’I-Stem annoncent des résultats encourageants d’un essai clinique de phase II concernant la metformine, un antidiabétique connu, pour le traitement symptomatique de la DM1.

La metformine améliore la motricité de patients atteints de dystrophie myotonique de Steinert (DM1), la maladie neuromusculaire la plus fréquente de l’adulte

Des chercheurs Inserm au sein d’I-Stem, l’Institut des cellules souches pour le traitement et l’étude des maladies monogéniques, annoncent des résultats encourageants de la metformine, un antidiabétique connu, pour le traitement symptomatique de la dystrophie myotonique de Steinert. En effet, un essai de phase II réalisé chez 40 malades, à l’hôpital Henri-Mondor AP-HP, montre que, après 48 semaines de traitement à la plus forte dose, les patients traités avec la metformine (contre placebo) gagnent en motricité et retrouvent une démarche plus stable. Les résultats de cet essai, financé à hauteur d’1,5 million d’euros par l’AFM-Téléthon, sont publiés ce jour dans la revue Brain.