Nouvelle première scientifique grâce aux cellules souches embryonnaires humaines

Pour la première fois, grâce à des cellules souches embryonnaires humaines issues du diagnostic préimplantatoire, des chercheurs d’I-Stem ont réussi à identifier des mécanismes jusqu’alors inconnus impliqués dans la maladie de Steinert. Ce travail, publié le 31/03/2011 dans la revue Cell Stem Cell, soulève des interrogations concernant la forme actuelle de la Loi de Bioéthique proposée récemment par le gouvernement qui interdirait ce type de recherche en France.

 

<< Retour à la rubrique « Communiqués de Presse »